Georges Painvain 1886 – 1980

La guerre interrompt la carrière de professeur en géologie et paléontologie de Georges Painvin. Sans formation, mais passionné, il se lance dans la cryptologie et ne tarde pas à être reconnu.

Le 21 janvier 1915, il propose une méthode, le système ARC, qui permet de retrouver la clé employée pour le chiffrement et ceci avec un seul texte. Il est alors transféré au « Cabinet noir », le service du chiffre qui l’occupera jusqu’à la fin de la guerre. Il se concentre sur le chiffre de la marine allemande, jusqu’alors inviolé. Il réussit à le casser et offre ainsi la supériorité aux chasseurs de sous-marins allemands.

Mais les troupes allemandes utilisent d’autres systèmes. Avec le colonel Olivari, il s’attaque au chiffre ABC. En deux semaines de travail, ils parviennent à reconstituer le système malgré les faux messages volontairement envoyés par les Allemands.

En 1917, les Allemands introduisent le KRU. Plus complexe avec une clé par armée, il est l’objet d’une analyse méticuleuse de la part de Painvin et du capitaine Guitard.

Au début de 1918, Paris est sans cesse bombardée par les Gothas allemands et l’artillerie lourde. Les Français n’arrivent pas à percer le nouveau chiffre ADFGVX utilisé par les Allemands et donc prédire les attaques. Le 5 avril, Painvin découvre les deux clés utilisées.

Le système se complexifie dès le 30 mai par l’ajout de la lettre V à la méthode de chiffrement. En seulement 26 heures, il réussit à reconstituer la grille et la permutation utilisée pour le chiffrement, et parvient ainsi à casser le code.

Le 2 juin 1918, Painvin fournit aux hautes instances de l’armée française un message déchiffré envoyé la veille en direction des avant-postes allemands au nord de Compiègne. La traduction, ensuite appelée « Radiogramme de la Victoire » est : « Hâtez l’approvisionnement en munitions, le faire même de jour tant qu’on n’est pas vu ».

A sa lecture, Foch, convaincu de l’imminence de l’attaque sur Compiègne, engage les dernières troupes de réserve de la ville qui repoussent l’attaque.

 wholesale jerseys