Pourquoi le bleu Transmissions

La commission présidée par le maréchal Niel, chargée d’étudier une réforme de l’armée après les déboires de la campagne du Mexique, fait adopter la création d’un service télégraphique aux armées, dont les moyens seront engagés de façon désastreuse au cours de la campagne de 1870. La conclusion, un peu hâtivement tirée, est que cette formule est inadaptée. Aussi en revient-on, en 1885, à faire appel à l’Administration des télégraphes.

Une partie du personnel de cette administration est militarisée en cas de guerre, pour former ce que l’on appelle alors, les unités de « la Bleue », en raison de la couleur des parements de l’uniforme porté. C’est en souvenir de ces unités que l’arme des transmissions adoptera le « bleu-de-ciel » comme couleur de tradition.

Au lendemain de la victoire de la Marne, l’état-major général recherche une tenue plus appropriée aux guerres « modernes ». Son choix se porte sur un drap bleu dont il reste à déterminer la nuance. Une teinture à base d’indigo est finalement choisie qui donne le fameux bleu horizon. Le drap est en fait un mélange de laine blanche (35%), bleu foncé (15%) et bleu clair (50%).

En plus d’une nouvelle couleur pour l’uniforme, une couleur est attribuée à chaque arme. Elle est utilisée, entre autres, pour les passepoils des bonnets de police, les culottes et les insignes de col.

A partir du 10 octobre 1915, la couleur de l’uniforme bleu horizon est reprise pour les services de chemin de fer en campagne, de la trésorerie et des postes aux armées et de la télégraphie militaire.

 

 wholesale jerseys